Ils ont donné leur avis

– Témoignages –

« Madame,
Je me permets, ce jour, de vous adresser un petit mot, pour vous exprimer tous mes sentiments pour l’élaboration et la construction de mon livret « Souvenirs d’antan ».
(…) Ce n’est qu’aujourd’hui que je peux me rendre compte du résultat obtenu auprès des membres de ma famille en recevant les compliments que je vous dois, et m’empressant de vous transmettre. (…) » P.B.





« … votre travail accompli et bien accompli. J’ai beaucoup apprécié cette difficile présence en « creux » pour accueillir les récits des gens ! Les jalons du tirage sont posés, en souhaitez-vous un exemplaire ? De manière plus pragmatique, j’aurais besoin du montant total de votre travail pour faire le partage à trois. (…) Tous mes remerciements encore pour cette belle aventure. » E.M.






« Merci pour votre envoi. Je suis très contente de notre collaboration et du résultat. Bien sûr je vous autorise à parler de cette expérience et à montrer le récit (anonymement).
Si toutefois une de mes connaissances manifeste le désir de faire comme moi je l’orienterai vers vous.
Ci-joint mon règlement. J’ai été ravie de faire votre connaissance. Je vous souhaite beaucoup de « travail » et vous adresse mon bon souvenir. » F.C.


« Je ne peux que louer d’avoir eu recours à Véronique pour raconter mon enfance à mes enfants. Revivre une partie de sa vie ne peut être que bénéfique et les souvenirs remontent facilement à la surface… et en plus quelle thérapie !! » F.C.





« Véronique,
Vous m’avez aidé à envisager de donner ce document d’une partie de ma vie à mes enfants, je sais que j’aurais aimé trouver des lignes semblables de mon père.
Je crois que je connais, aujourd’hui, les raisons profondes d’une telle appréhension à parler de moi et peut-être qu’un jour j’oserai vous le confier parce que, voyez-vous, ce que je retiendrai de cette expérience, parfois douloureuse mais toujours bénéfique, c’est la première rencontre un mardi 8 juin 2004. J’ai été touché par votre façon si attentive, si écoutante de m’assister par votre regard qui me semblait m’inciter à aller plus loin. La façon dont vous m’avez remercié de la confiance que je vous ai accordée à ce moment-là m’a donné l’impression qu’une émotion réciproque nous avait rendu humainement très proches. » M.F.






« Madame,
Avec tous mes remerciements pour l’admirable travail que vous avez fait pour le livre de ma carrière militaire. Tout a été parfait, encore un grand merci. » G.L.



« Véronique bonjour,
Veuillez trouver ci-joint le livre des souvenirs de ma mère…
Grâce à vous il a une structure sympathique et les personnes à qui ma mère l’offre le trouvent formidable. Plusieurs prennent votre adresse. (…)
(…) Je vous remercie de tout cœur pour ce beau travail que vous avez réalisé pour  notre famille. Avec mon amitié. » R.D.




« Chère Madame Tinel,
Au terme des travaux que nous avons menés ensemble nous voudrions vous dire la satisfaction que nous a apporté votre collaboration.
Vous nous avez aidés, vous nous avez soutenus. Ainsi est né un joli petit livre illustré de quelques photos-documents qui fait l’admiration de tous ceux qui le lisent. Lorsque les exemplaires commandés seront disponibles et distribués à nos proches : parents et amis, certainement les commentaires élogieux ne manqueront pas. C’est vrai que, pour nous et les nôtres, ce livre vaut son pesant d’or.
Nous vous renouvelons encore nos remerciements et vous prions d’accepter notre amitié. » T.M.




« Suite à notre entretien du mercredi 28 je vous fais part de ce qui m’a amené à écrire ce livre. D’abord depuis longtemps déjà je pensais à toutes ces aventures que j’avais vécues et racontées de nombreuses fois. Je me rappelais du parcours de ma grand-mère, de mes parents que mes enfants et petits-enfants ne connaissent pas, la télé et internet les accaparant. Je ne savais trop comment laisser un écrit de ces moments vécus, la parution en 2004 dans Sud-Ouest de votre activité de passeur de mémoire m’a tout de suite interpelé, ce qui justifie notre premier contact. Le décès de mon épouse le 24 avril 2005 a été déterminant, notre activité et notre vie dans une profession des plus difficiles m’ayant laissé un goût d’inachevé, mes soucis professionnels et financiers terminés depuis 3 mois à peine.
C’est avec joie mais aussi des regrets que je parcours ce livre, il me rappelle ces jours douloureux récemment vécus mais aussi ceux des jours heureux qui ont jalonné notre vie. Ceux qui l’ont déjà lu ont essuyé des larmes, mais se sont retrouvés car leur parcours a côtoyé ou accompagné le nôtre.
Avec mes remerciements pour tout ce que vous m’avez apporté dans la réalisation du livre ainsi que votre sympathie. (…) » C.B.